ESPACE CLIENT :  
Contact Recrutement et carrières     Langue : Fr  | En
Suivez-nous   facebook  twitter   linkedin

Actualités

Imprimer

Creusement du déficit budgétaire à -22,5 MMDH à fin avril 2021

06/05/2021 | Macroéconomie

Le solde budgétaire s’est établit à -22,5 MMDH en avril 2021, contre un déficit de -3,4 MMDH, une année plus tôt. Cette évolution tient compte de : - L’aggravation du solde ordinaire de 16 MMDH, s’établissant à -10,9 MMDH ; - La baisse de 9,5 MMDH du solde dégagé par les CST et les SEGMA à 12,8 MMDH ; - La baisse de 6,5 MMDH du niveau d’investissement à 30,9 MMDH. Le creusement du solde ordinaire s’expliquerait par la baisse de 11,4 MMDH des recettes ordinaires à 81,0 MMDH, contre une hausse de 4,7 MMDH des dépenses ordinaires à 91,9 MMDH. La baisse des recettes ordinaires recouvre : - La baisse de 13,2 MMDH des recettes non fiscales à 6,5 MMDH, suite principalement à la diminution des versements des comptes spéciaux du Trésor au profit du budget général (1,9 MMDH contre 15,6 MMDH un an auparavant) ; - La hausse de 1,8 MMDH des recettes fiscales à 74,5 MMDH, tenant compte de : o La hausse de 2,4 MMDH des impôts indirects à 32,9 MMDH, recouvrant la hausse de la TVA (+1,8 MMDH à 24,0 MMDH) et la hausse de la TIC (+561 MDH à 9,0 MMDH). o La hausse de 905 MDH des droits de douanes, enregistrements et timbres à 10,1 MMDH ; o Et la baisse de 1,5 MMDH des impôts directs à 31,5 MMDH, recouvrant principalement la baisse de l’IS (-1,8 MMDH à 14 MMDH) et de la contribution sociale de solidarité (-2,1 MMDH à 0,04 MMDH), partiellement absorbée par la hausse de l’IR (+2,3 MMDH à 17 MMDH). Les dépenses ordinaires tiennent compte de : - La hausse de 1,7 MMDH des biens et services à 71,9 MMDH ; - La hausse de 3,3 MMDH des charges de compensation à 6,3 MMDH ; - Et la légère hausse de 474 MDH des charges d’intérêt à 10,6 MMDH. Dans ces conditions, le taux de couverture des dépenses ordinaires par les recettes ordinaires ressort à 88% contre 106% un an auparavant. Pour sa part, la baisse de 6,5 MMDH du niveau d’investissement à 24,4 MMDH, recouvre la baisse des charges communes (-5,0 M MDH à 14,0 MMDH) et la baisse des charges des ministères (-1,5 MMDH à 10,4 MMDH). Compte tenu d’un besoin de financement de 43,1 MMDH (intégrant la variation des instances) et d’un flux positif de 2,8 MDH du financement extérieur à fin avril 2021, le Trésor a eu recours au financement intérieur à hauteur de 40,3 MMDH, contre 7,2 MMDH à fin avril 2020. La hausse du financement intérieur du Trésor recouvre : - L’augmentation des dépôts du Trésor à 15,2 MMDH, contre une baisse de 10 MMDH à fin avril 2020 ; - La levée de 15,2 MMDH sur le marché des adjudications, contre 17,4 MMDH un an auparavant ; - La ponction sur les disponibilités du Trésor auprès de BAM pour un montant de 2,4 MMDH, contre 4,2 MMDH un an auparavant. Ainsi, l’encours de la dette intérieure du Trésor ressort à 622 MMDH à fin avril 2021, en hausse de 2,9%, par rapport à son niveau de décembre 2020.

Autres

Baisse de 1,2 MMDH de l'encours de la dette extérieure du Trésor à fin juin 2015

01/10/2015

Au terme du T1 2015, l'encours de la dette extérieure publique du Maroc ...

S&P préserve la note souveraine du Maroc à "BBB-"

19/06/2014

L’agence de notation S&P a préservé la note souveraine du ...

Indice des prix à la consommation du mois de Mai 2014

20/06/2014

L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de mai ...

Croissance économique globale de 4,3 % de l'économie marociane au S1 2015

01/10/2015

Au terme du S1 2015, la croissance globale de l’économie marocaine ...